Nouvelle thérapie dans le traitement du cancer et de certaines pathologies oculaires entraînant la perte de la vision

Philippe Le Bouteiller, directeur de recherche au Centre de physiopathologie de Toulouse Purpan (Inserm, UPS et CNRS), Armand Bensussan, directeur du Centre de recherche sur la peau de l’hôpital Saint-Louis (Inserm et Université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité) et leurs collaborateurs viennent de publier des résultats démontrant, chez l’animal, l’effet bénéfique d’un nouveau traitement sur la diminution de la croissance tumorale et la régression de certaines pathologies oculaires. Basé sur l’utilisation d’un anticorps capable de bloquer directement le développement des vaisseaux sanguins, ce traitement constitue une forme de biothérapie nouvelle et originale. Il représente pour les patients un véritable espoir dans le traitement des formes résistantes de la maladie. Ces travaux ont été publiés en ligne le 11 avril 2011 dans la revue Journal of Experimental Medicine.

La formation de nouveaux vaisseaux sanguins (phénomène d’angiogenèse) au sein des tumeurs permet la croissance de la tumeur en apportant nutriments et oxygène aux cellules tumorales en développement. Cette néovascularisation est particulièrement importante pour la croissance des tumeurs dites solides (cancer touchant les organes). Elle est également essentielle dans le développement de certaines maladies de l’oeil.

Dans des études précédentes, les chercheurs de ces équipes ont identifié et montré qu’une structure moléculaire (CD160) normalement absente dans les vaisseaux des tissus sains était présente dans les vaisseaux en formation de certaines tumeurs, aussi bien chez l’homme que chez la souris. Ce qui a conduit à explorer la fonction de CD160 dans la néovascularisation intratumorale ainsi que dans la néovascularisation associée à certaines pathologies oculaires entrainant des pertes de vision. En particulier, les chercheurs ont fabriqué un anticorps dirigé contre CD160 qu’ils ont testé dans cette nouvelle étude comme agent biothérapeutique dans des modèles animaux pour bloquer la formation des nouveaux vaisseaux.

Dans les modèles de tumeurs humaines solides induites chez la souris, il est montré que le traitement des souris par l’anticorps, associé à une chimiothérapie conventionnelle, permet non seulement de faire régresser la tumeur et de prolonger la survie des animaux mais également d’améliorer les effets de la chimiothérapie. En effet, en ciblant très spécifiquement les nouveaux vaisseaux en formation, le traitement par l’anticorps préserve les vaisseaux mâtures déjà existants, permettant un meilleur acheminement du traitement de chimiothérapie dans la tumeur. Ce mode d’action plus efficace a aussi pour conséquence importante de diminuer les effets toxiques liés aux fortes doses des traitements conventionnels de chimiothérapie utilisés seuls.

Des modèles animaux de  pathologies oculaires humaines associées à une hypervascularisation ont également été développés chez la souris et le lapin (pathologies de la rétine, brûlures et rejet de greffe de la cornée…) montrant que le traitement des animaux avec l’anticorps seul permet une régression de la néovascularisation voire le retour à une vascularisation normale dans un modèle particulier de rétinopathie.

D’après Philippe Le Bouteiller et Armand Bensussan, cette nouvelle thérapie est originale car elle induit directement la mort des cellules endothéliales des vaisseaux sanguins en formation. Elle diffère des traitements anti-angiogéniques actuellement utilisés qui ciblent le facteur VEGF activateur de l’angiogenèse. Surtout, elle représente une alternative pour les patients résistants aux traitements actuels. Ces résultats offrent un nouvel espoir thérapeutique dans le traitement des cancers associés à une forte angiogenèse ainsi que des pathologies ophtalmiques associées à une néoangiogenèse, comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge, qui touche de plus en plus de personnes âgées, la rétinopathie diabétique et la rétinopathie de l’enfant prématuré.

Source :

Sophie Chabot,(1,2,3) Nabila Jabrane-Ferrat,(1,2,3) Karine Bigot,(4,5) Julie Tabiasco,(1,2,3) Alexandra Provost,(4,5) Muriel Golzio,(6,7) Muhammad Zaeem Noman,(8) Jérôme Giustiniani,(9,10,11) Elisabeth Bellard,(6,7)  Stéphanie Brayer,(1,2,3) Maryse Aguerre-Girr,(1,2,3) Fabienne Meggetto,(12) Sylvie Giuriato,(12) François Malecaze,(13) Stéphane Galiacy,(13) Jean-Philippe Jaïs,(14) Olivier Chose,(15) Jean Kadouche,(15) Salem Chouaib,(8) Justin Teissié,(6,7) Marc Abitbol,(4,5) Armand Bensussan,(9,10) Philippe Le Bouteiller,(1,2,3). A novel antiangiogenic and vascular normalization therapy targeted against human CD160 receptor.  J. Exp. Med., published April 11, 2011. http://jem.rupress.org/content/early/2011/04/06/jem.20100810.full

*Armand Bensussan and Philippe Le Bouteiller are co-senior authors.

(1)Inserm U1043, Toulouse, F-31300,
(2)CNRS, UMR5282, Toulouse, F-31300,
(3)Université de Toulouse, Université Paul Sabatier, Centre de Physiopathologie de Toulouse Purpan (CPTP), Toulouse, F-31300,
(4)Université Paris-Descartes Faculté de Médecine Paris-Descartes-Site Necker, EA n°2502, 156 rue de Vaugirard, 75015, Paris,
(5)AP-HP, CHU Necker-Enfants-Malades, Service d’Ophtalmologie, 149 rue de Sèvres, 75015, Paris,
(6)CNRS, Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale, 205 Route de Narbonne, 31077 Toulouse,
(7)Université de Toulouse, Université Paul Sabatier, Toulouse, F-31300,
(8)Inserm U753, Institut Gustave Roussy, Laboratoire d’immunologie des tumeurs humaines, 94805 Villejuif,
(9)Inserm U976, Equerre Bazin, Hôpital Saint-Louis, 75475 Paris Cedex 10,
(10)Université Denis Diderot-Paris 7, 75000 Paris,
(11)Institut Jean Godinot, Laboratoire de thérapie cellulaire, 1 avenue du Général Koenig, BP171 51056 Reims Cedex,
(12)Centre de Recherches en Cancérologie de Toulouse, Inserm Unité Mixte de Recherche 1037-Université de Toulouse, Université Paul Sabatier, Toulouse, F-31300,
(13)CHU Toulouse, Hôpital Purpan, Service d’Ophtalmologie, Equipe Accueil Universitaire EA « GR2DE » de l’Université de Toulouse, Université Paul Sabatier, Toulouse, F-31300,
(14)Université Paris-Descartes EA n°4067, AP-HP, CHU Necker-Enfants-Malades, Service de Biostastistiques et Bioinformatique, 75015 Paris,
(15)Matbiopharma, Génopole Campus 1, 5 rue Henri Desbruères, 91030 Evry Cedex.