Premier essai clinique de greffe d’îlots de Langerhans pour le traitement du diabète de type 1 en Ile-de-France

Un espoir important pour les patients porteurs d’un diabète de type 1 : une première greffe d’îlots de Langerhans a été réalisée en Ile-de-France le 28 octobre 2014 par l’équipe du Pr Pierre Cattan, chirurgien à l’hôpital Saint-Louis dans le service du Pr Emile Sarfati.

Lire le communiqué de presse

 

image don greffe îlots LangerhansLe diabète de type 1, aussi  appelé diabète insulino-dépendant, touche environ 700.000 patients en France. Il représente un problème majeur de santé publique car il entraîne des complications dégénératives cardio-vasculaires, rénales et oculaires particulièrement graves et invalidantes. Associées aux complications du diabète, les contraintes liées à l’insulinothérapie par injections pluri-quotidiennes d’insuline ou le port permanent d’une pompe à insuline diminuent la qualité de vie des patients.

La greffe de pancréas ou d’îlots de Langerhans, qui permet de remplacer les cellules beta sécrétrices d’insuline, constitue le seul traitement susceptible de « guérir » le diabète. La greffe de pancréas, réalisée en routine, est une intervention lourde, grevée d’une forte morbidité et réservée à des patients sélectionnés. La greffe d’îlots de Langerhans, réalisée actuellement dans le cadre d’essais cliniques, permettra dans un avenir proche d’apporter un bénéfice identique à celui de la greffe de pancréas, mais avec un risque moindre pour les patients. A ce jour, près de 600 patients ont reçu ce traitement dans le monde (CITR report 2011).

Les clefs de la réussite d’un premier essai clinique en Ile-de-France

Les premières greffes d’îlots de Langerhans ont été réalisées à Paris au début des années 80 par le Pr Jean-Jacques Altman, alors endocrinologue à l’hôpital Laennec. Le projet actuel est à l’initiative du Pr Pierre Cattan, chirurgien digestif et endocrinien, qui a été formé à la recherche clinique et fondamentale sur les îlots de Langerhans aux Etats-Unis (Diabetes Research Institute) et à Paris (Inserm U-561). Il est le coordinateur principal de cet essai, avec l’appui de l’Unité de Recherche Clinique (URC) de l’hôpital Saint-Louis (Pr Sylvie Chevret, URC Saint-Louis Lariboisière Fernand-Widal).

Le projet s’appuie sur :

  • Le « groupe Ile-de-France pour la transplantation d’îlots de Langerhans » (GRIIF), réunissant les compétences sur le sujet des équipes de quatre grands hôpitaux de l’Assistance Publique–Hôpitaux de Paris (AP-HP) : le groupe hospitalier Saint-Louis – Lariboisière, le groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, l’hôpital Européen Georges Pompidou et l’hôpital du Kremlin Bicêtre. Le GRIIF a obtenu en janvier 2011 l’autorisation de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM), et du Comité de Protection des Personnes de l’hôpital Saint-Louis, de procéder à cet essai clinique. Les préparations d’îlots de Langerhans à greffer seront réalisées au sein de l’Unité de Thérapie Cellulaire et du Centre d’Investigation Clinique intégré en biothérapies (CIC-BT) de l’hôpital Saint-Louis, dirigés par le Pr Jérôme Larghero.
  • La plate-forme de recherche sur les îlots de Langerhans d’Ile-de-France, qui regroupe l’Unité de Thérapie Cellulaire de l’hôpital Saint-Louis et les principaux centres et équipes de recherche fondamentale d’Ile-de-France travaillant sur le diabète et la fonction des cellules sécrétrices d’insuline. Ce projet est soutenu par l’Association Française des Diabétiques (AFD).

En savoir plus sur:

Lire également :

  • Les publications de la plate-forme de recherche : Lire
  • Le soutien du Lions Club au projet de greffe d’îlots de Langerhans du Pr Pierre Cattan : Lire

Découvrez l’interview du Professeur Pierre Cattan : 

Et faites un don pour soutenir le premier essai clinique  en Ile-de-France de greffe d’îlots de Langerhans pour traiter le diabète de type 1