Une nouvelle cause de rejet de greffe identifiée chez les transplantés rénaux

Une importante découverte réalisée dans le domaine de la transplantation rénale et du mécanisme de rejet des greffes, à laquelle ont pleinement contribué les équipes de Néphrologie-Transplantation du Pr Denis Glotz et d’Immunologie et Histocompatibilté et Inserm-Université Paris Diderot U-940 du Pr Dominique Charron à Saint-Louis, vient d’être publiée dans la prestigieuse revue internationale The Lancet. Coordonnés par le Pr Xavier Jouven (service d’Insuffisance cardiaque et Centre de recherche cardiovasculaire Inserm-Université Paris Descartes, HEGP), ces travaux collaboratifs menés avec des équipes de Néphrologie et de Pathologie de Necker, HEGP, Saint-Louis et Foch ont permis d’identifier une nouvelle forme de rejet de greffe rénale dont la survenue multiplie par 9 le risque de perte du rein.

Le mécanisme physiologique identifié est de type vasculaire. Il est caractérisé par l’inflammation des artères du greffon provoquée par la présence, dans le greffon, d’anticorps produits par le receveur et dirigés contre les molécules HLA du donneur (molécules présentes sur toutes les cellules nucléées de l’organisme et impliquées dans la reconnaissance du soi). Ces résultats sont le fruit de l’étude d’une population de 2079 transplantés rénaux suivis pendant 6 ans à Saint-Louis, Necker et Foch, avec la collaboration du Laboratoire régional d’Histocompatibilité « Jean Dausset » de Saint-Louis.

De manière importante, ces résultats ouvrent la voie à de nouvelles stratégies thérapeutiques pour ces patients dont les critères de rejet de greffe, ne correspondant pas aux critères actuels de la classification internationale, peuvent conduire à une prise en charge erronée aux conséquences dramatiques sur la fonction du greffon et la survie des malades.

Actuellement, un traitement spécifique dirigé contre les anticorps anti-HLA est déjà utilisé dans les trois hôpitaux où ce travail de recherche a été conduit.

Source :

Antibody-mediated vascular rejection of kidney allografts: a population-based study, by Carmen Lefaucheur, Alexandre Loupy, Dewi Vernerey, Jean-Paul Duong-Van-Huyen, Caroline Suberbielle, Dany Anglicheau, Jérôme Vérine, Thibaut Beuscart, Dominique Nochy, Patrick Bruneval, Dominique Charron, Michel Delahousse, Jean-Philippe Empana, Gary S Hill, Denis Glotz,Christophe Legendre, Xavier Jouven.

Lire le communiqué de presse